Imprimer

Nouvelles

Écrit par Jean-Baptiste NIYONSENGA (ADM). Publié dans Uncategorised

Pour plus d’humanité et de solidarité dans la gestion de la crise de la migration

Communiqué de presse de l’ADNE

Bruxelles, le 14 septembre 2015

Ce 14 septembre 2015 se tient à Bruxelles un Conseil "Justice et affaires intérieures" sur les migrations.

L’Europe connait une crise migratoire sans précèdent. Des milliers de personnes sont mortes noyées aux  frontières maritimes de l’Europe. Les Etats membres de l’UE sont confrontés à l’arrivée de milliers de requérants d’asile. Ce sont des hommes, des femmes et des enfants qui tentent de fuir la mort, la décapitation, le viol, le trafic d’êtres humains et d’autres graves violations des droits de l’homme. Récemment, 70 personnes sont mortes abandonnées dans un camion sur l’autoroute en Autriche.

L’ADNE est profondément préoccupée par le sort des réfugiées dans plusieurs pays comme la Hongrie, la Pologne et la Macédoine.

Nous saluons les efforts de la Commission européenne et nous nous réjouissons de la déclaration de son président Jean-Claude Juncker qui a rappelé mercredi passé le devoir humain de respecter le droit fondamental à l’asile. Nous saluons également l’adoption par le Parlement européen d’une résolution sur la crise des réfugiés.

Nous nous félicitons des efforts entrepris notamment par la Belgique et l’Allemagne qui ont pris le devant pour garantir un accueil digne de l’être humain à ces réfugiés.

Nous condamnons les prises de positions xénophobes et racistes qui confondent la crise actuelle avec d’autres formes de migration que l’Europe et ses partenaires doivent gérer dans un cadre légal.

Nous soulignons que la migration  légale est une opportunité pour l’Europe et l’Afrique et qu’elle pourrait jouer un grand rôle dans la lutte contre la migration illégale et les réseaux de passeurs et de trafiquants d’être humains.

Nous rappelons que l’humanité a toujours été en mouvement et que la migration a permis aux peuples de bénéficier des expériences venant de différentes nations. Ces échanges humains enrichissent l’humanité et façonnent le monde.

Nous sollicitons à l’Union européenne, l’Union africaine et aux Nations unions de renforcer la coopération internationale en ce qui concerne la migration  pour créer des canaux légaux de la migration et renforcer l’intégration des migrants.

Il faut redynamiser le dialogue euro-africain sur la migration et la mobilité pour permettre la libre circulation des étudiants et des travailleurs et faire bénéficier les deux continents des atouts majeurs de la migration.